Casser les conventions, prendre des risques, susciter des réactions, délivrer un message, être visible, couvrir les murs, telles sont les ambitions de ce nouvel espace.
Par Léa Chapman

 

Au coeur des Berges de Seine Rive Gauche, au pied du pont des Invalides, ce nouveau centre d’art urbain flottant de 850 m2, doté de trois niveaux et pourvu de murs totalement transparents, a pour vocation de mettre en perspective l’histoire de l’art urbain. Sa structure innovante où la transparence des volumes avec les oeuvres comme unique contenant et contenu permet à l’art un investissement total de l’espace intérieur et extérieur, brise toute notion de cloisonnement, de communautarisme et d’élitisme. Pour autant, ce centre n’a pas pour vocation de s’établir en opposition avec les institutions muséales classiques, la volonté d’ancrer l’éphémère dans la durabilité définissant autant l’identité du street art que celle des différents lieux de conservation.

 

Une nouvelle approche de l’art urbain

Lieu ouvert, gratuit et accessible à tous, Fluctuart offre au public d’étudier, de comprendre, d’observer et de vivre des expériences relatives à l’art urbain. On peut y découvrir des artistes de tous horizons, français ou internationaux, jeunes artistes émergents, pionniers historiques comme Futura 2000 ou artistes mondialement reconnus comme Shepard Fairey ou Invader. Ainsi, Fluctuart met en perspective l’histoire de l’art urbain de manière dynamique, depuis sa création jusqu’à ses aboutissements contemporains, et notamment vers les supports digitaux et les technologies innovantes. Les visiteurs accèdent notamment à la genèse du mouvement via une documentation et des archives sur les plus grandes expositions et projets relatifs à ce mouvement.

 

Une programmation artistique ambitieuse

L’exposition permanente présente une vision croisée des diverses techniques et approches de l’art urbain à travers des oeuvres emblématiques du courant. Ce parcours historique et thématique regroupe la collection Nicolas Laugero Lasserre ainsi que des prêts de collectionneurs privés. A découvrir donc des œuvres de Banksy, Blu, Clet, C215, Shepard Fairey, Invader, JR, Jef Aérosol, JonOne, Momo, Pantonio, Rero Roa, Speedy Graphito, Vhils, Zevs… Pour leur part, les expositions personnelles et/ou collectives permettront de suivre les nouvelles tendances de l’art urbain. Pour le lancement de la programmation artistique de ce lieu pluriel, Fluctuart accueille l’exposition « Time Capsule », de l’artiste Swoon, alias Caledonia Dance Curry. Cette artiste majeure du mouvement street-art a eu carte blanche pour investir les divers espaces du bâtiment flottant, et laisser libre court à son imagination et à sa création pour des réalisations et installations in situ. Cette exposition monographique est conçue comme un parcours chronologique à travers l’oeuvre de l’artiste, retraçant son évolution artistique et technique.

 

Nicolas Laugero Lasserre, Directeur artistique de Fluctuart

Quelle est l’ambition de Fluctuart ?

Fluctuart est un lieu à l’image de ses artistes : créatif, ouvert au monde, engagé et dans son époque. Pour la première fois en France, artistes, amateurs et passionnés d’art urbain, street art, post-graffiti et cultures urbaines, se retrouveront dans un centre d’art dédié à ce mouvement. Les ambitions de Fluctuart se présentent sur 3 axes : les artistes, le public et le rayonnement de l’art urbain en France et à l’international. Nous souhaitons dévoiler aux visiteurs un regard croisé sur l’art urbain en exploitant toutes les facettes du mouvement à travers des expositions temporaires thématiques et monographiques qui rythmeront les saisons tout en présentant des artistes majeurs par le biais d’une exposition permanente. Par ailleurs, les artistes issus de la scène française ou internationale auront carte blanche pour créer des œuvres in situ dans l’intégralité des espaces de Fluctuart. La médiation et l’éducation auprès du public seront au cœur de notre démarche d’accessibilité à travers des ateliers et des visites guidées. Fluctuart est avant tout un lieu en perpétuel mouvement à la fois artistique et festif, entre découvertes et rencontres

 

Paris est-elle un carrefour privilégié pour l’art urbain ?

Personne ne le conteste, Paris est la capitale de l’art urbain dans le monde. C’est ici que Shepard Fairey vient faire ses grands projets, que Banksy intervient… Et cela se joue à tous les niveaux : le nombre d’artistes, de projets, de ventes aux enchères et de galeries spécialisées est unique. Les expositions battent des records de fréquentation. C’est d’ailleurs également le cas en région.

 

Comment expliquer cette passion collective pour le street art ?

Ce mouvement vient réconcilier l’art avec le public. Aujourd’hui, on a envie de croire en l’idée d’un art pour tous, ce qui ne veut pas dire un art médiocre. Le mouvement compte nombre d’artistes très ambitieux et de grand talent, y compris conceptuels. Cette quête d’un art accessible à tous est inscrite dans l’ADN du mouvement avec des artistes engagés et en phase avec leur époque.

Propos receuillis par Sophie Pujas

 

Un projet né des associés fondateurs

Géraud Boursin : Associé fondateur de la péniche Le Marcounet depuis 2013, Géraud Boursin est aussi l’associé-gérant d’une entreprise familiale prospère dans l’hôtellerie de plein air. Diplômé de l’École Polytechnique, il apporte son expérience de plus de 20 ans de direction de projets et business development dans de grands groupes et en tant qu’entrepreneur.

Nicolas Laugero Lasserre : Directeur de l’ICART (l’école du management de la culture et du marché de l’art) et commissaire d’exposition spécialiste de l’art urbain, Nicolas Laugero Lasserre a organisé plus de 50 expositions autour du mouvement ces dix dernières années, avec des institutions publiques et privées. Passionné et collectionneur, il inaugure en 2016 ART42, le musée d’art urbain, au coeur de l’école 42 (fondée par Xavier Niel) où il expose sa collection. Nicolas Laugero Lasserre est aussi le président fondateur d’Artistik Rezo (média, club et galerie).

Éric Philippon : Investisseur dans des PME non cotées, ce diplômé de l’École Polytechnique a géré 123 Venture (renommée 123 IM), spécialisée dans l’investissement dans des PME et a siégé dans les conseils de surveillance de plusieurs dizaines de sociétés.

 

L’adresse

Entre musée urbain, centre culturel 2.0, plateforme, résidence pour jeunes talents, lieux de création artistique et lieux de détente, Fluctuart anime la Seine avec son restaurant Le bentō, son brunch du dimanche au coeur de l’exposition permanente pour les grands et espace dédié pour les plus jeunes (ateliers et grand buffet de gourmandises) et son rooftop investi par les street artistes avec programmation artistique et festive.

Du lundi au vendredi de 12h à 00h, samedi et dimanche de 11h à 00h
Entré gratuite
Pont des Invalides
Port du Gros Caillou
75007 Paris