La curiosité est une force motrice dans la vie de l’artiste allemand SatOne.
L’artiste, toujours attiré par le caractère unique des histoires et des gens, a l’habitude d’explorer des situations que beaucoup peuvent négliger. À Erie, en Pennsylvanie, sa nouvelle oeuvre reflète sa façon d’appréhender l’existence. Peint à la surface du pont d’observation de Dobbin’s Landing, son oeuvre intitulée Flotsam (épaves) raconte des personnes ou des objets, considérés comme sans valeur et donc mis au rebut. Dans la culture maritime traditionnelle, le terme désigne habituellement l’épave d’un navire. S’inspirant de cette référence, l’artiste a transposé le concept dans la vie quotidienne, imaginant l’isolement de nombreuses personnes en situation de rejet ou de manque d’appréciation. La composition esquissée affiche des objets abstraits ramenés sur la côte par la fureur des vagues. Un élément triangulaire se détache clairement, pointant vers l’épave, tandis qu’un trésor repose sur le sable en attente d’être récupéré.

 

Version numérique