Situé à Candes-Saint-Martin, en Val de Loire, ce nouveau lieu éphémère consacré à l’art urbain propose la juxtaposition de l’art contemporain et du végétal. Un mariage réussi de l’art, de la nature, du patrimoine et de la création contemporaine.
Par Léa Chapman

 

Le projet artistique et culturel du parc du Château de Môh–Sreet Art Parc est né de la volonté de Didier et Monique Pignet, actuels propriétaires et collectionneurs d’art contemporain, de mettre en valeur le parc du château en l’inscrivant dans une dynamique de territoire autour de l’art contemporain. «Inviter des graffeurs, des street arters et des artistes évoluant dans l’art urbain correspond à l’esprit iconoclaste que nous souhaitons donner au projet. L’idée de désembourgeoiser l’image du château et du châtelain nous plaît beaucoup», indique Monique Pignet. Projet privé et projet de territoire, sa mission est de sensibiliser le public à l’art contemporain à travers un parcours au détour des allées, pour découvrir les différentes techniques de l’art urbain. Une démarche qui vise à questionner le rapport à la nature, à révéler tout l’imaginaire que contient le paysage. Il s’agit également d’encourager les artistes émergents en créant de nouveaux lieux d’expression artistique.

 

Au coeur de l’innovation artistique

Amoureux des arts, Didier et Monique Pignet réfléchissent longuement au projet artistique et culturel du parc du Château de Môh. Le déclic a eu lieu lors d’un dîner chez le peintre Jacques Halbert, dont l’atelier est installé à Candes-Saint-Martin. Philippe Méaille, propriétaire du Château de Montsoreau-Musée d’art contemporain, leur souffle l’idée d’un musée d’art urbain, mettant en valeur le parc du château et s’inscrivant dans une dynamique de territoire autour de l’art contemporain. Le lendemain, ils rencontrent Fabrice Claval, ancien directeur régie des expositions du Palais de Tokyo et lancent le projet.

Ainsi, jusqu’à fin septembre, le Street Art Park accueille une vingtaine d’artistes de la scène du street art en résidence, dont les oeuvres exposées sont spécialement créées et conçues pour le lieu. Parmi eux, l’artiste muraliste Bault et ses peintures qui évoquent la polyphonie des sociétés en mutation ; le street-artiste Espion, également le créateur de « graffititour » à Montreuil où il a son atelier ; le peintre urbain Manu Ibrahim ; le peintre, illustrateur et graffeur Nassyo au style endémique ; l’artiste de la scène du street-art Pimax qui revisite les codes de l’art contemporain ; le graffeur Supo Caos également cofondateur du collectif La Ruche… mais aussi Alan, Jacques Halbert, Madame, Furious Fiv, Moha, Mosko, Popay, Regis Bour, Sawer, Skio, Soukoz, TetaR, ÜRM, Alexandra Vagnini…

 

L’adresse

Dans le cadre de l’exposition « Happy Birthday Leonardo ! », les visiteurs du château peuvent admirer des œuvres de street art dans le jardin de 4,5 hectares. Un mélange inédit de lieu culturel (le château) et d’avant-garde artistique

Jusqu’au 30 septembre 2019
Prix : 5 €
Street Art Parc Château de Môh
11 rue Trochet
37500 Candes-Saint-Martin