La 22ème édition de L’art chemin faisant se poursuit à Pont Scorff avec « Imaginaire de murs ». Invitée par Christian Mahé, Élise Herszkowicz, directrice de Art Azoï, a proposé à des artistes urbains de partager leur vision d’un art contextuel, audacieux, inventif. Leurs œuvres dialoguent avec les paysages et les reliefs scorvipontains dans un parcours d’art où se mêlent créations in situ, installations immersives et peintures à grande échelle. Ainsi, l’Atelier d’Estienne est investi par Romain Froquet qui livre sa vision colorée et mouvementée de la ligne, comme structure essentielle de sa démarche artistique inscrite dans un territoire. Dans la Pink Room, les films de Cristobal Diaz explorent le processus de création artistique à travers son regard singulier de cinéaste, et témoignent de la vision qu’il développe sur le geste graphique.

De leur côté, Lek et Sowat ont fait du souterrain leur laboratoire d’expérimentation picturale et présentent une expérience déambulatoire haute en couleurs et en recherches calligraphiques. Dans les combles de la mairie de Pont Scorff, ce sont les installations tissées de Sébastien Preschoux qui invitent à une expérimentation interactive, entre poésie et art optique. Tous ces artistes se retrouvent au manoir de Saint Urchaut où sont créées des œuvres et des installations collectives dans lesquelles les univers dialoguent, les compositions s’enchevêtrent et proposent une interprétation commune de ce projet ambitieux qu’est l’ArtChemin Faisant.

 

 

 

 

Lire le magazine